Espace presse

Explorer l’infiniment petit, comprendre le fonctionnement du littoral ou visiter un accélérateur de particules ? Du 2 au 12 octobre 2020, dans le cadre de la Fête de la science organisée par le ministère de l‘Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’lnnovation, le CNRS propose un concours unique : de petits groupes de visiteurs, tirés au sort, pourront participer à des expériences au sein des laboratoires du CNRS et de ses partenaires. L’occasion de plonger au cœur de la recherche et découvrir des lieux ou expériences scientifiques exceptionnelles, en tête à tête avec les chercheurs et les chercheuses.

Chaque année, les médailles du CNRS distinguent les femmes et les hommes, chercheurs, ingénieurs et techniciens qui contribuent de manière exceptionnelle au rayonnement du CNRS et plus largement de la recherche française. En 2019, les médailles d’argent, de bronze et de cristal ont été attribuées à 87 scientifiques et personnels d’appui à la recherche et le cristal collectif à 8 équipes. La médaille de l’innovation a récompensé 3 innovateurs et 1 innovatrice, et la médaille d’or sera remise le 26 novembre prochain à Thomas Ebbesen, chercheur de renommée internationale.
En Normandie, en 2019, l’ingénieur de recherche CNRS David Etasse au laboratoire LPC à Caen est lauréat de la médaille de Cristal du CNRS. La médaille de cristal distingue des femmes et des hommes, personnels d’appui à la recherche qui par leur créativité, leur maîtrise technique et leur sens de l’innovation, contribuent aux côtés des chercheurs et des chercheuses à l’avancée des savoirs et à l’excellence de la recherche française. La médaille de Cristal du CNRS lui sera remise au cours d’une cérémonie qui se tiendra le 22 novembre prochain, à Caen.

Des équipes du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) et du ministère de la Culture (DRAC de Normandie) publient le 9 septembre 2019 aux PNAS les résultats de leur études de 104 empreintes néandertaliennes découvertes sur le site du Rozel, dans le département de la Manche.

Point d’orgue des actions du CNRS à l’occasion de l'Année de la chimie, de l’école à l’université 2018-2019 : une journée nationale de formation à la culture scientifique destinée aux enseignants du second degré, organisée pour la première fois et dans 25 villes en France. Cette journée est déclinée à Rouen le 3 avril prochain au laboratoire COBRA situé à Mont-Saint-Aignan, en partenariat avec la Région académique Normandie et l’Académie de Rouen. Cette initiative d’envergure, qui devrait former près de 1 100 professeurs dans toute la France, s’inscrit dans le cadre de l’Année de la chimie, de l’école à l’université lancée par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, en association avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle vient compléter tout un panel d’actions variées développées par le CNRS cette année, en particulier un blog dédié à la chimie sur CNRS Le Journal et un site multimédia pour tout savoir sur le tableau périodique des éléments.

Le 23 mars prochain, les débats seront ouverts entre le monde scientifique et le public : si on sait comment ils vont commencer, libre à vous de les mener où vous le souhaitez ! L’entrée est libre sur inscription.

Point d’orgue des actions du CNRS à l’occasion de l'Année de la chimie, de l’école à l’université 2018-2019 : une journée nationale de formation à la culture scientifique destinée aux enseignants du second degré, organisée pour la première fois et dans 25 villes en France. Cette journée est déclinée à Caen le 20 mars prochain dans les locaux de l’ENSICAEN, en partenariat avec la Région académique Normandie et l’Académie de Caen. Cette initiative d’envergure, qui devrait former près de 1 100 professeurs dans toute la France, s’inscrit dans le cadre de l’Année de la chimie, de l’école à l’université lancée par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, en association avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle vient compléter tout un panel d’actions variées développées par le CNRS cette année, en particulier un blog dédié à la chimie sur CNRS Le Journal et un site multimédia pour tout savoir sur le tableau périodique des éléments.

Organisé par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS, le concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » revient dans toute la France pour sa sixième édition, la finale normande aura lieu le 7 mars prochain au Havre. Elle est organisée par Normandie Université et la délégation Normandie du CNRS, en partenariat avec le Dôme et avec le soutien de l’Université Le Havre Normandie et la Mairie du Havre.

C’est parti pour la 6e saison du concours « Ma thèse en 180 secondes », organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU). Le Havre accueillera la finale normande le 7 mars 2019, organisée par Normandie Université et la délégation Normandie du CNRS. Cette année, les lauréats du 1er prix du jury et du prix du public participeront ensuite, à la demi-finale nationale et feront peut-être partie des 16 candidats retenus pour la finale nationale en juin 2019.

Antoine Lemasson, chercheur CNRS au GANIL*, est lauréat de la médaille de bronze 2018 du CNRS. Cette distinction récompense le premier travail d'un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Elle représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. La médaille de Bronze du CNRS lui sera remise au cours d’une cérémonie qui se tiendra mercredi 28 novembre 2018 au GANIL.

Pour protéger les neurones et limiter les séquelles suite à un AVC, des chercheurs de ISTCT (Imagerie et stratégies thérapeutiques des pathologies cérébrales et tumorales- CNRS/ UNICAEN/ CEA), de l’Université Paris-Est Créteil ainsi que de la société OTR3 ont suivi une piste innovante : cibler la matrice qui entoure et sert de support aux cellules cérébrales. Leurs résultats, qui viennent d’être publiés dans la revue Theranostics, valident cette stratégie chez le rat et conduiront à une étude clinique d’ici fin 2019.

Tatiana Besset, chercheuse CNRS à Rouen, est lauréate de la médaille de bronze 2018 du CNRS. Cette distinction récompense le premier travail d'un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Elle représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. La médaille de Bronze du CNRS lui sera remise par Jacques Maddaluno, directeur scientifique de l’Institut de Chimie du CNRS, et Christine Brunel, déléguée régionale du CNRS pour la Normandie, vendredi 9 novembre 2018 au laboratoire COBRA, à Mont Saint Aignan.

© Magali Tencé

Le CNRS a signé ce 5 juillet une convention de site avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, membres de la Communauté d’Universités et Etablissements (ComUE) Normandie Université. Ce document quinquennal formalise leurs engagements et objectifs dans le cadre d’une politique de recherche concertée sur le territoire en vue du développement de programmes de recherche ambitieux.
Le CNRS a attribué le 15 mars dernier une grande partie de ses Talents 2018. Les médailles d'argent, de bronze et de cristal, qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs, distinguent cette année 40 femmes et 42 hommes. La médaille d'or du CNRS, la récompense scientifique la plus prestigieuse de France, et les médailles de l'innovation du CNRS seront attribuées en septembre prochain. En Normandie, les chercheurs CNRS Tatiana Besset du laboratoire COBRA à Rouen et Antoine Lemasson du GANIL à Caen sont lauréats de la médaille de bronze du CNRS. Cette distinction récompense le premier travail d'un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Elle représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

A Caen, les Rencontres du CNRS "Sciences et Citoyens" auront lieu mercredi 28 mars 2018 à partir de 13h00 en partenariat avec le Dôme. Deux ateliers sont proposés :

Environnement contaminé… Contamination de l’homme : Chaque jour, de nouveaux dangers, véritables enjeux sociétaux et politiques, font l’actualité. Alors que l’impact des activités humaines sur le changement climatique est indéniable, cet atelier interroge sur comment vivre et agir dans un environnement dégradé ?

Mémoire, mémoires : Indispensable d’oublier, nécessaire de se souvenir. La mémoire interroge : qu’est-ce que la mémoire à l’échelle d’un individu ou bien d’une machine ? Comment se forment et se transforment les souvenirs ? Quand l’oubli devient-il nécessaire ?

La finale de la cinquième édition du concours « Ma thèse en 180 secondes » en Normandie s’est déroulée à Rouen, dans l’hémicycle de la Région Normandie ce jeudi 15 février. Sur les trente candidats inscrits, 12 ont été retenus à la finale le soir. Mohamed Vall SIDI BOUNE a remporté le 1er prix du jury et le prix du public.

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » permet aux doctorant-e-s de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Faire comprendre des années de recherche avec l'appui d'une seule diapositive, au plus grand nombre et en 3 minutes, tel est le défi qui leur est lancé!

Après quatre éditions très réussies de Ma thèse en 180 secondes, Normandie Université et la Délégation Normandie du CNRS organise l’édition 2018. La finale normande aura lieu le 15 février 2018 dans l'hémicycle de l'Hôtel de Région à Rouen.

Cette année, pour relever le défi, les doctorants bénéficient de deux jours de formation dispensée par les deux Centres de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) normands : Science Action et Relais d'sciences. Après la première session de formation qui s'est tenue au Dôme le 11 janvier dernier, les doctorants sont attendus le 1er février 2018 pour la deuxième session qui aura lieu au Pôle régional des savoirs à Rouen.

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » permet aux doctorant-e-s de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Faire comprendre des années de recherche avec l'appui d'une seule diapositive, au plus grand nombre et en 3 minutes, tel est le défi qui leur est lancé!

Après quatre éditions très réussies de Ma thèse en 180 secondes, Normandie Université et la Délégation Normandie du CNRS lance l’édition 2018. La finale normande aura lieu le 15 février 2018 dans l'hémicycle de l'Hôtel de Région à Rouen. Le lauréat représentera la Normandie à la finale nationale qui se déroulera en juin à Toulouse.

Cette année, pour relever le défi, les doctorants bénéficient de deux jours de formation dispensée par les deux Centres de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) normands : Science Action et Relais d'sciences.

  • Lire le communiqué de presse